Comment ressentir l’amour inconditionnel ?

Quand les gens disent qu’ils sont amoureux, ils pensent qu’ils sont dans un amour inconditionnel. Pourtant, dans la plupart des cas, cela ne marche pas. Ça ne conduit pas au bonheur.

Qu’est-ce que l’amour inconditionnel et comment on fait la différence entre l’amour inconditionnel et l’amour avec des conditions ? Et comment sait-on si on est dans l’amour inconditionnel ? Quand est-il vraiment possible ? Comment peut-on aimer quelqu’un de façon inconditionnelle ? Sans se dire que c’est parce qu’elle est gentille est moi, elle fait cela pour moi, elle me rend service. Ou parce qu’il y a des choses qui demandent des conditions qui me font tomber amoureux.

Juste avant, rejoignez la newsletter La Lettre privée des Winners, dans laquelle vous recevrez chaque jour dans votre boite mail, un email motivant qui va vous apprendre à séduire comme un beau gosse, rencontrer de belles demoiselles et les emmener dans votre lit naturellement. Dans ces mails, vous découvrirez aussi mes secrets en séduction, en persuasion et en psychologie féminine.

Pour rejoindre la communauté des Winners, cliquez ici.

AIMER EST UN VERBE PLUTOT QU’UN SENTIMENT

Pour commencer, j’aimerais d’abord citer Steven Covey, un auteur américain. Un conférencier de renommée mondiale dans le domaine du management et dans le domaine du développement personnel.

Il a écrit plusieurs livres très célèbres, dont celui très connu, qui s’appelle Les sept habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent. Steven Covey, dans ce livre-là, parle d’amour et notamment de l’amour inconditionnel.

Il présente une petite histoire que j’ai envie de vous raconter : à un moment donné, lors d’un séminaire, il partage toutes ses connaissances, ses enseignements sur le sujet de l’amour inconditionnel.

Puis, il y a quelqu’un qui vient le voir à la fin du séminaire, et qui lui dit : « J’ai adoré votre séminaire, c’est super ce que vous avez dit. J’ai vraiment appris beaucoup de choses, mais par contre, il y a des choses qu’on peut pas forcément appliquer à tout, parce qu’en ce moment, je suis en train de vivre une relation très difficile avec mon épouse. Donc, on est en plein divorce et il n’y a plus aucun sentiment entre nous. Qu’est-ce que je fais ? »

Et Steven Covey lui répond : « Aimez-la ». Surpris par la réponse, l’homme repose la question et lui dit : « Non mais vous ne comprenez pas, monsieur Covey. En fait, ce que je suis en train de vous dire, c’est qu’il n’y a plus aucun sentiment entre nous. On est en train de divorcer. » Steven Covey reprend à nouveau et répond : « Aimez-la. »

Encore une fois, la personne ne comprend pas et elle lui redit : « Non mais sérieusement, là, il n’y a plus aucun sentiment, je n’aime plus et elle ne m’aime plus. Il n’y a rien à faire. » Du coup, Steven Covey répète : « Aimez-la, c’est justement l’occasion de l’aimer. C’est parce qu’il n’y a plus de sentiments entre vous que vous devez l’aimer. » L’homme répond : « Mais comment on peut aimer quelqu’un qu’on n’aime plus ? »

De ce fait, Steven Covey reprend et répond ceci : « Aimer est un verbe. L’amour, le sentiment d’amour, est le fruit de ce verbe. Donc aimez la, rendez-lui service, sacrifiez-vous pour elle, appuyez-la, soutenez-la, appréciez-la. »

LA DEFINITION DE L’AMOUR SELON STEVEN COVEY

Pour Steven Covey, aimer avant tout, c’est un verbe. Dans la société dans laquelle on vit, on en a fait un sentiment par lequel on se laisse conduire. Quand on dit qu’aimer est un verbe, c’est comme juste n’importe quel autre verbe.

Par exemple, si je prends « jouer » : jouer c’est une action. C’est-à-dire que je fais une action dans le jeu. En l’occurrence, je joue, je suis en train de jouer. Il n’y a aucun sentiment là-dedans.

Aimer, c’est la même chose. Avant qu’il n’y ait n’importe quel sentiment. Parce que l’amour, c’est juste un fruit de ce verbe. Le verbe, c’est juste une action, de sacrifice, de soutien, de faire plaisir, de don de soi.

L’EXEMPLE DE L’AMOUR PARENTAL

C’est comme les mères lorsqu’elles mettent leur enfant au monde. Quand leur enfant est là, les parents l’aiment inconditionnellement parce qu’ils sont dans un don de soi. Non pas parce que la personne a de bonnes notes, elle est sage, elle dort la nuit ou elle ne se réveille pas la nuit et donc ne les dérange pas.

Malgré que leur enfant ne fasse pas ses nuits, malgré le fait qu’il fasse ses besoins, qu’il ne soit pas sage, les parents sont là pour lui. Ils font l’action du verbe « aimer ». Ainsi, ils l’apprécient, ils font du don de soi, des actions de soutien et de sacrifices.

En gros, on fait des choses pour l’autre parce qu’on l’aime de façon inconditionnelle. L’amour parents-enfant montre exactement ce que c’est que le don de soi et ce qu’est un sacrifice. Donc, ce qu’est le verbe « aimer » tout simplement.

CONFUSION ENTRE LES SENTIMENTS ET LES VALEURS

Comme le dit Steven Covey, « l’amour est une valeur actualisée par des actes. » A présent, dans la société dans laquelle on vit, il y a eu une confusion entre les concepts. On n’utilise pas le verbe « aimer » comme tel mais plutôt comme un sentiment, donc on a confondu le verbe avec le sentiment.

Et lorsqu’on réalise cette confusion, cela veut dire que nos sentiments sont subordonnés à nos valeurs. Qu’est-ce que ça veut dire ? Les valeurs passent au premier plan. J’aurai un sentiment envers la personne que si elle respecte mes valeurs, si elle fait des actes, si elle agit de façon à ce que cela rentre dans mes valeurs. Donc, elle ne doit pas me heurter, me manquer de respect.

Par exemple, le respect fait partie de mes valeurs. Si cette personne me manque de respect, alors je n’aurai pas d’amour pour elle. Je ne vais pas appliquer le verbe « aimer » avec elle parce que je fais passer mes valeurs en premier. Tant qu’elle ne correspond pas à mes valeurs, elle n’aura pas de sentiments de mon côté. C’est justement ça qui se passe dans la société.

La plupart du temps, on aime quelqu’un que s’il correspond à nos valeurs et qu’il les respecte. Cela signifie que « je t’aime si tu as de bonnes notes, si tu me fais plaisir, si tu es sage, si tu es gentil avec moi, si tu fais les choses comme il faut. Je t’aime parce que tu me prouves que tu m’aimes. » Il y a plein de conditions là-dedans, alors qu’à la base, l’amour, le grand amour, devrait être l’amour inconditionnel.

L’amour, c’est juste appliquer le verbe « aimer ». C’est un don de soi, un sacrifice, apprécier la personne pour ce qu’elle est, pas parce qu’elle correspond à mes valeurs. C’est juste « elle ».

Comme une mère qui va aimer son enfant. Pour la mère, son bébé est un être humain qui va grandir, qui aura son propre caractère, qui aura ses propres valeurs. Elle ne le connait même pas encore. Il n’y a pas encore toutes ces questions dans l’esprit parce qu’elle est en train d’aimer, d’apprécier son bébé, de sacrifier des choses pour lui ou pour elle.

ressentir amour inconditionnel

L’AMOUR INCONDITIONNEL ENVERS LES AUTRES

Maintenant, la question que l’on pourrait se poser, ce serait : « Je comprends pour les enfants, mais comment faire quand c’est un étranger ou une étrangère ? Cela ne fait pas très longtemps que je la/le connais. »

Rappelez-vous qu’aimer, c’est un verbe avant d’être un sentiment. C’est dans la société qu’on a fait passer les valeurs avant le verbe. Du coup, on aime la personne que si elle nous démontre qu’on doit l’aimer.

A la base, aimer c’est juste comme n’importe quel verbe : jouer avec des étrangers, donc aimer des étrangers. On peut aimer des inconnus parce que ce verbe veut dire qu’il y a du don de soi.

Il y a des gens qui le font, par exemple : ceux qui font des actes volontaires, qui aident des sans-abris, aider les associations. En gros, ce sont des personnes qui font du don de soi. Ils sont en train de donner de l’amour à tous ceux qu’ils rencontrent. Ils distribuent de l’amour partout où ils vont. Le véritable amour, l’amour inconditionnel, parce qu’il n’y a pas de conditions : pas besoin d’être gentil pour recevoir un plat, le don de soi, une soupe ou peu importe.

La personne donne d’elle-même et fait des actions du verbe « aimer ». Elle soutient autrui, elle sacrifie sans doute sa soirée au détriment de sa famille, mais elle vient parce qu’elle pense à des gens qui n’ont pas de famille et elle vient juste distribuer son amour à toutes ces personnes-là.

L’AMOUR N’A LIEU QU’EN VOUS-MEME

Quand vous dites « amour », votre expérience de l’amour c’est que vous ressentez une certaine émotion douce en vous-même. Cela peut-être en regardant cette personne ou celle-ci. Nous ne savons pas qui stimule cela en vous. Peu importe qui vous a aidé, mais essentiellement cela a eu lieu en vous. Est-ce que ça a eu lieu en vous seulement ou c’était dans l’air ? Cela n’a eu lieu qu’en vous.

Peut-être que ce qui avait lieu en vous était si exubérant que vous l’avez vu partout. Vous êtes amoureux, vous avez pensé que les fleurs ont fleuri pour vous. Que les oiseaux chantent pour vous, que les nuages se déplacent pour vous. Je ne veux pas détruire toute cette romance. Mais essentiellement, ça a eu lieu en vous.

C’est merveilleux que vous éprouviez une telle douceur de vos émotions, stimulée par quelqu’un. Vous utilisez l’autre personne comme une clé pour déclencher une expérience en vous.

Et pourquoi utiliser une clé quand il n’y a pas de serrure ? Quand il n’y a pas de porte ? Quand il n’y a aucune barrière ? C’est juste que vous êtes une machine à démarrage assisté. Qu’est-ce que c’est exactement ?

Si vous possédiez une Ambassador, il y a vingt-cinq ans, vous la gariez toujours sur une pente, parce que le matin, deux personnes doivent la pousser. Si vous la garez en pente en montée, personne ne viendra. Votre famille ne sortira pas de la maison. Si elle est garée sur une pente en descente, quelqu’un va venir la pousser. Cela sera beaucoup plus facile.

Maintenant, toutes les voitures démarrent d’elles-mêmes. Beaucoup d’entre elles démarrent à distance. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que la technologie s’est améliorée ! Que vous êtes un institut de technologie. Donc, aimeriez-vous mettre à jour votre technologie pour démarrer de vous-même ?

Si vous vous réveillez le matin, vous débordez de joie et d’amour et d’exubérance, de vous-même. Vous n’avez besoin de personne pour vous stimuler. Aimeriez-vous être une machine à démarrage automatique ? Ceux qui, en ce moment, pratiquent l’amour dans l’air, pas de problème avec eux. Vous n’avez pas à leur dire quoi que ce soit.

Mais il est très important que vous soyez une machine à démarrage automatique. Autrement, au bout d’un certain temps, vous essayez d’extraire du bonheur de l’autre personne. C’est à ce moment-là que ces histoires d’amour deviennent pénibles et horribles. Parce que vous essayez d’extraire du bonheur de l’autre personne.

ETRE LA SOURCE DE L’AMOUR INCONDITIONNEL

La vie devrait être comme cela : quand il s’agit de joie, d’amour, ou encore d’exubérance de la vie, vous devez en être la source. Et d’autres choses sont partagées dans la vie.

Il y a deux façons de s’engager dans une relation : la première, c’est parce que vous voulez extraire quelque chose de quelqu’un. L’autre, c’est parce que vous voulez partager quelque chose avec quelqu’un. Ce sont deux façons possibles. Si vous êtes là pour partager, votre vie sera agréable. En revanche, si vous êtes là pour extraire, quand ils vont fermer le robinet, ça va devenir horrible et laid.

Vous avez vu que les gens qui pensaient être de très grands amoureux, à quel point cela devient terrible pour beaucoup d’entre eux. Pas parce que quelque chose cloche chez eux. Simplement parce que vous êtes parti du mauvais pied, en pensant : « Cette personne est la source de ma joie. » Joie ou souffrance, la source est en vous. C’est à vous de décider.

Si vous êtes un être humain joyeux, ils vont aussi vouloir être avec vous. Si vous êtes souffrance, ils vont vous supporter un certain temps.

Voici une petite histoire : un homme se promenait le soir dans un parc, au coucher du soleil. Il aperçoit une jeune et jolie femme, assise sur un banc en pierre, dans ce parc. Il va lui aussi s’asseoir, il s’installe sur le même banc. Après un certain temps, il se rapproche un peu. Elle s’éloigne un peu. Il laisse passer quelques minutes et à nouveau, il s’approche un peu. Elle s’éloigne un peu. A nouveau, il s’approche.

Maintenant, la femme n’a nulle part où aller parce qu’elle est au bout du banc. Elle le repousse. Alors, il attend deux minutes, juste pour que le soleil atteigne le bon angle. Puis, il se met à genoux et dit : « Je vous aime. Je vous aime comme je n’ai jamais aimé personne de ma vie. »

Vous saviez qu’une femme se laisse duper par l’amour ? Le soleil se couchait. Si cela avait eu lieu en milieu d’après-midi, elle n’en aurait pas cru un mot. Le soleil se couchait, l’ambiance était propice et elle a cédé, en quelque sorte. La nature a pris le dessus. Des choses se sont passées entre eux.

Alors, il regarde sa montre, il est huit heures du soir. Il se lève et dit : « Je dois y aller, je dois y aller. » Et elle lui dit : « Où allez-vous, vous avez dit que vous m’aimiez ? » Il dit : « Ma femme m’attend, je dois y aller ! »

Donc, « je vous aime », pour bon nombre de gens, est comme ceci : « Sésame ouvre-toi ». Vous voulez obtenir quelque chose, vos besoins sont peut-être physiques, psychologiques, émotionnels, financiers, sociaux ou on ne sait quoi d’autre. Vous avez des besoins à satisfaire, alors vous utilisez ce mantra et ça marche. Mais une fois sur deux.

Ce que je veux dire, c’est qu’il est important que vous connaissiez la joie d’être aimant. Parce que des émotions douces sont nécessaires pour vous, si vous voulez faire de très grands pas dans votre vie. Si vous n’avez pas la douceur de l’amour dans votre cœur, croyez-moi, si vous essayez de faire de grands pas, vous allez finir frustré.

Pour en savoir plus, consultez ma chaine YouTube : Maxime Séducation™

Pour changer de vie et atteindre le niveau des Winners, voici mes formations : Séducation